Keremma est un site important pour la préservation des oiseaux. En effet, la réserve ornithologique de la Baie de Goulven abrite plusieurs dizaine de milliers d’oiseaux de passage en migration ou en hivernage.
Cette réserve a été classée « Réserve de chasse maritime » en 1973. Elle fait également partie des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) en France, s’intégrant donc au réseau Natura 2000.

On peut observer les premiers limicoles à partir du mois de Juillet ( barges rousses, barge à queue noire, pluvier argenté, bécasseaux variables, sanderling, cocorli, minute… courlis corlieu, chevaliers arlequin, combattant, gambette, guignette, aboyeur, sylvain, cul blanc…, grand, petit et gravelot à collier interrompu…) Quelques vanneaux huppés qui n’ont pas voulu partir sont également présents avec des hérons cendrés, des aigrettes, et d’innombrables canards colvert.
Au mois d Août, les premiers pluviers dorés arrivent mais c’est en masse qu’ils passeront tout l’hiver dans la baie (environ 4000 individus). Les bécassines des marais et les premières sarcelles d’hiver se font également entendre. La migration continue pour atteindre le maximum d’effectif de Décembre à Janvier .

Le site de la Baie de Goulven est un site d’importance majeure en Bretagne et important au niveau national. En moyenne plus de 20000 individus d’au moins 155 espèces d’oiseaux exploitent la zone.

Les milieux étant très variés, l’avifaune l’est également.
Sur la dune mobile et fixée, on peut observer des tadornes de Belon, pipit farlouse, alouette des champs, traquet motteux… On peut noter la présence quasi annuelle et exceptionnelle du pluvier guignard de passage en Août !

La dune à fourrés est le domaine de nombreuses espèces : on peut citer l’accenteur mouchet, la linotte mélodieuse, le chardonneret, le pinson, le tarier pâtre mais surtout la présence très discrète de la fauvette pitchou !

Autour de l’étang et sa roselière, les canards, foulques, poules d’eau et râles d’eau cohabitent avec le panure à moustache, le bruant des roseaux, le phragmite des joncs, la rousserole effarvate, le buzard des roseaux, les rats musqués, les visons d’Amérique… Avec de la chance et de la patience, vous pourrez peut-être observer le butor étoilé, le hibou des marais ou le balbuzard pêcheur !!
Le martin-pêcheur est également présent au niveau de l’étang. Les prairies alentours sont souvent une bonne table pour les bécassines, héron garde bœuf, barge à queue noire et cygogne noire !

De la digue on peut observer, en hiver, le faucon pèlerin s’attaquant aux canards et limicoles dans des acrobaties aériennes époustouflantes.

Un suivi est plus particulièrement mis en place dans l’observation des spatules blanches. En effet, une vingtaine de spatules sont de passage l’hiver, dont quelques une sont baguées. Les numéros de bague sont relevés et transmis à la LPO. On peut, de ce fait, suivre leur migration jusqu’en Mauritanie ou au Sénégal où elles hivernent habituellement !

 
 Oiseaux observés à Keremma    

    inscrits à l’annexe I de la directive oiseaux C.E . 79/409

Plongeon catmarin, Butor étoilé, Aigrette garzette, Grande aigrette, Cigogne blanche, Cigogne noire, Spatule blanche, Cygne chanteur, Bernache nonnette, Bernache à cou roux, Balbuzard pêcheur, Busard des roseaux, Faucon pèlerin, Avocette élégante, Pluvier doré, Pluvier guignard, Chevalier sylvain, Chevalier combattant, Sterne naine, Sterne caugek, Sterne pierregarin, Sterne arctique, Hibou des marais, Martin pêcheur, Fauvette pitchou, Phragmite aquatique

 
 Quelques chiffres à retenir : ( comptage d’hiver )    

  • Pluviers dorés : 4000
  • Bernaches cravant : 600
  • Canard siffleur : 600
  • Sarcelle d’hiver : 700
  • Colvert : 1500
  • Canard Pilet : 80
  • Vanneau huppé : 2000
  • Grand gravelot : 600
  • Barge rousse : 700
  • Courlis cendré : 250
  • Chevalier gambette : 150
  • Tournepierre à collier : 300
  • Bécasseau sanderling : 600
  • Bécasseau variable : 3000
  • Mouette rieuse : 3000